La traite atlantique à travers le film Amistad

Objectif: Raconter la capture et le trajet d’un groupe d’esclaves

Compétence évaluée: Lire & Pratiquer différents langages (accéder à la fiche méthode en cliquant sur la compétence).


L’esclavage existe depuis l’Antiquité. La traite négrière s’organise à partir du Vlle siècle avec l’expansion musulmane. A la fin du XVe, de nouveaux réseaux de traites se mettent en place : cette traite atlantique va connaître un essor considérable aux XVlle et XVllle siècles.

Durant l’été 1839, 53 africains enlevés à leur sol natal, enfermés dans la cale d’un bateau La Amistad, se dirigeant vers les cotes américaines, se rebellent. Guidés par Cinque, ils se déchaînent, s’arment et exigent leur liberté. Leur seul but est de revenir en Afrique. Proches de Cuba, et sans aucune expertise en matière de navigation, ils sont obligés de faire confiance à deux des survivants. deux mois plus tard, La Amistad aborde sur les rivages du Connecticut. Les Africains sont accusés de meurtre et de piraterie. Un esclave affranchi et un homme d’affaire abolitionniste prennent alors leur défense, engageant un jeune avocat.

Source : http://ecrannoir.fr/films/97/amistad/film.htm


Doc. 1 – Une cargaison de marchandises destinés à l’achat d’esclaves

« […] ladite Cargaison consistait en 1 470 pièces guinées, 558 dito indiennes, […], 251 aunes ¼ Londrins, 762 aunes ¼ soieries, 12 parasols, 1 200 fusils, 2 129 barils de poudre, […] 1 200 barils eau-de-vie, 350 massis de rassade, 500 barres plates de fer, 375 sachets de plomb en graine, 622 douzaines de couteaux, […], 4 futailles trois cinq eau-de-vie préparées au fruit, […] »

Acte notarié, 11 mars 1785, Archives départementales de la Gironde in Comprendre la traite atlantique, Sceren CRDP Aquitaine

Lexique

Dito. Mot invariable emprunté de l’italien. Il s’emploie dans les livres de commerce, dans les factures, à peu près de la même manière que le mot latin Idem, lorsqu’on ne veut pas répéter le nom d’une espèce de marchandise déjà désignée.

Indienne. Toile de coton peinte originaire des Indes puis par extension les tissus du même genre fabriqués en Europe.

Guinée. Indienne destinée au marché africain.

Rassade. s.f. « Il se dit de petits grains de verre ou d’émail de diverses couleurs, qu’on porte aux nègres d’Afrique, et dont ils se parent » (Dictionnaire de l’Académie, 1832-1835).

Londrin. s.m. Drap qui imite les draps de Londres. « Les Londrins se fabriquent dans nos Provinces méridionales, & il s’en fait un grand commerce dans les échelles du Levant » (Dictionnaire de l’Académie, 1762).

Aune. s.f. Mesure ancienne qui a trois pieds huit pouces de longueur, soit 1,188 m.

Once. Ancienne unité de masse d’une valeur de 30,5 grammes environ.

Futaille. n.f. Récipient de bois servant à mettre le vin ou d’autres liqueurs.


Doc. 2 – La traite négrière vue par Hollywood

Extraits à retrouver sur la chaîne Youtube de Guillaume Michel

Activité:

A l’aide des documents, complétez la carte mentale de la fiche en plaçant les différentes affirmations : armer un navire / Les esclaves sont capturés en Afrique dans le cadre de guerres tribales / Antilles, Brésil / conditions de vie très difficiles à bord / Les esclaves sont échangés sur la côte / 12 millions d’Africains furent ainsi capturés / Les esclaves sont vendus le plus souvent à des planteurs de canne à sucre / fusils, tissus, alcool, coquillages / Les esclaves sont traités très durement / La plupart des captifs sont originaires du golfe de Guinée et de l’Afrique du Centre-Ouest / marchandises européennes / Les hommes sont les plus recherchés / les esclaves sont « lavés » et « graissés »



Pour aller plus loin

Ghosts of Amistad est la chronique d’un voyage en Sierra Leone pour visiter les villages d’origine des

Ghosts of Amistad est la chronique d’un voyage en Sierra Leone pour visiter les villages d’origine des personnes qui se sont emparées de la goélette négrière Amistad en 1839, pour interroger les anciens sur la mémoire locale de l’affaire et pour rechercher les ruines perdues depuis longtemps de Lomboko, l’usine de commerce d’esclaves où leur cruel voyage transatlantique a commencé. Le documentaire est désormais disponible gratuitement en version intégrale en anglais, avec des versions sous-titrées en français, italien et espagnol sur YouTube et Vimeo.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.