Londres au XIXe siècle

Carte des extensions de Londres au XIXe siècle

Retrouvez cette carte sur l’atelier carto d’HG Sempai

La même carte retravaillée pour une meilleure compréhension

Retrouvez cette carte sur l’atelier carto d’HG Sempai

Un texte pour illustrer la ségrégation sociospatiale: Londres en 1839

Londres a trois division bien distinctes: la Cité, les West-End et les faubourgs. La Cité est l’ancienne ville. […] Ses habitants sont, pour la plupart, de braves marchands qui se méprennent rarement sur les intérêts de leur commerce. […]

Le West-End est habité par la cour, la haute aristocratie […]. cette partie de la ville est superbe; les maisons sont bien construites, les rues bien alignées, mais extrêmement monotones. C’est là qu’on rencontre les dames magnifiquement parées, les dandys caracolant sur leurs chevaux de la plus grande beauté et une foule de valets couverts de riches livrées […].

Certains quartiers, dans le Nord-Est et le Sud-Est, sont, en raison du bon marché des loyers, principalement habités par des ouvriers, des filles publiques et cette tourbe d’hommes sans aveu que le manque d’ouvrage et les vices de toute sorte livrent au vagabondage, ou que la misère et la faim forcent à devenir mendiants, voleurs, assassins.

D’après Flora Tristan, Promenade dans Londres…, 1840.


Une illustration de Gustave Doré pour illustrer le développement de Londres au XIXe siècle

Over London–by Rail from London: A Pilgrimage (1872) – Source: Wikimedia Commons

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 22 mars 2020

    […] Dossier documentaire sur Londres […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.