La directive SEVESO

Site classé « Seveso seuil haut », Dunkerque.

Par Original téléversé par Pichasso sur Wikipédia français. — Transféré de fr.wikipedia à Commons par Bloody-libu utilisant CommonsHelper., CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19228695


Aux origine de la directive SEVESO

Seveso est une commune italienne victime en juillet 1976 d’un accident technologique. Un nuage d’herbicide contenant des produits toxiques s’échappe d’une usine chimique et contamine les alentours. Cette catastrophe très médiatisée va démontrer des manquements graves en matière de sécurité et va inciter les États européens à se doter d’une politique commune en matière de prévention des risques majeurs. En 1982 l’Europe met en place la directive Seveso 1 qui impose le recensement par l’État des sites à risque et des substances dangereuses utilisées et la mise en place de mesures de protection pour l’environnement et la population. De 1992 à 2015 la directive Seveso va évoluer pour toujours mieux anticiper les risques et renforcer considérablement l’obligation d’informer le citoyen et son inclusion dans le processus décisionnel. La dernière directive du 4 juillet 2012, dite Seveso 3 est entrée en vigueur le 1er juin 2015.

D’après https://www.gironde.gouv.fr/, consulté le 4 juin 2022.


La directive SEVESO

La directive Seveso impose aux États membres de l’Union Européenne d’identifier les sites industriels à risque pour y maintenir un haut niveau de prévention. Les sites Seveso produisent ou stockent des substances pouvant être dangereuses pour l’homme et l’environnement. Ils sont soumis à une réglementation très encadrée qui vise à identifier et à prévenir les risques d’accident pour en limiter l’impact. Un établissement est classé Seveso en fonction de la quantité maximale de substances dangereuses susceptibles d’être présentes. Ces substances dangereuses sont listées dans la directive Seveso et ont été reprises au niveau national dans la nomenclature des installations classées pour la préservation de l’environnement (ICPE).

D’après https://www.gironde.gouv.fr/, consulté le 4 juin 2022.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 5 juin 2022

    […] Le point sur la directive SEVESO […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.