Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI

1- Une monarchie traversée par une crise multiple

A- Une société d’ordres bloquée, fondée sur les inégalités

Troisordres.jpg
« Troisordres » par M. P. — Bibliothèque nationale de France. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Les deux premiers ordres de la société, la noblesse et le clergé sont privilégiés par rapport au Tiers Etats qui paie des impôts et travaille. La bourgeoisie d’affaire, cultivée et acquise aux idées des Lumières, aspire aux plus hautes fonctions de l’État, de l’Eglise et de l’armée. Face à elle, la noblesse souhaite être la seule à partager le pouvoir avec le roi.

B- L’impasse financière

graph

Sous Louis XVl, la France doit faire face à une grave crise financière. Le budget de la France est déficitaire.

C- Une monarchie incapable de se réformer

Doc. 1 : une volonté de réformer l’impôt.

Calonne, ministre chargé des Finances, propose de créer un impôt payé par les propriétaires, fondé sur la valeur des terres qu’ils possèdent ; ce plan de réformes financier est abandonné sous la pression des ordres privilégiés.

« Je dois l’avouer, et je n’ai eu garde d’en rien déguiser, le déficit annuel est très considérable. […] Sa Majesté a jugé que le moyen de remédier à ces inconvénients, […] de ramener l’impôt à son principe fondamental, de le porter à sa vraie valeur, en ne surchargeant personne, en accordant même du soulagement au peuple, [serait] de rendre tout privilège inapplicable au mode de sa perception, […] et n’admettrait aucune exception même à l’égard de son Domaine1, ni aucune autre distinction. […] Les biens ecclésiastiques se trouvent nécessairement compris dans cette répartition générale qui, pour être juste, doit embrasser l’universalité des terres. »

Charles Alexandre de Calonne, Discours devant l’Assemblée des notables, 1787

1- Propriétés personnelles du roi.

Pour faire face à la crise financière, les ministres des Finances successifs (Calonne puis Brienne) essaient de faire payer des impôts aux privilégiés. Mais les parlements, soutenus par la noblesse, s’opposent à toute réforme.

2- Une monarchie fragilisée et contestée

A- L’impact de la révolution américaine

l'impact de la révolution américaine

 B- Les revendications des Français

Face à l’impossibilité de réformer le Royaume, Louis XVl décide de convoquer les Etats généraux pour 1789. les Français doivent exprimer leurs demandes dans des cahiers de doléances


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.