Doc. 1- Les espaces maritimes mondialisés

Représentant 71 % de la surface de la Terre, les mers et océans offrent des possibilités de circulation mondiale parce qu’ils communiquent les uns avec les autres. La libre circulation sur les voies maritimes permet donc de relier aisément les territoires terrestres, tant et si bien qu’aujourd’hui 80 % du commerce mondial s’effectuent par la mer.

Tétart Frank “dir.”, Grand Atlas 2016. Comprendre le monde en 200 cartes, Autrement-Courrier International, 2015.


Doc. 2- Les principaux ports et façades maritimes


Doc. 3- Différents navires, différents usages


Doc. 4- La révolution du conteneur

Grâce à une boîte métallique qui peut passer aisément d’un bateau à un camion, d’un train à une péniche, la mondialisation du commerce bénéficie de coûts de transport très bas. La mise en boîte du commerce mondial a émergé dans les années 1960 pour s’imposer magistralement aujourd’hui. À partir de ce contenant standard, on peut tout transporter, ou presque, partout, sur mer et sur terre. La boîte métallique de 20 ou 40 pieds (un peu moins de 6,1 et 12,2 mètres) s’adapte à tous les supports : la cale d’un navire ou d’une péniche, le wagon d’un train, la remorque d’un camion. Son contenu y est chargé au départ chez le vendeur et vidé à l’arrivée chez le client. Il n’y a entre- temps aucune manipulation de la marchandise, seulement de la « boîte » métallique qui la protège et la transporte.

Son premier avantage : le conteneur ne cesse de faire baisser le coût du transport maritime. Pour acheminer un conteneur de Shanghai au Havre sur 8 700 kilomètres, il en coûte le même prix ou presque que pour aller du Havre à Paris (200 kilomètres) en camion.

Pourquoi ? Parce que les navires sont de plus en plus grands et que cette taille progresse de manière exponentielle par rapport aux coûts d’exploitation. Pour conduire un navire de très grande taille, il faut une trentaine de marins, pas beaucoup plus que pour un plus petit. Et pour le faire avancer, il faut plus de fioul, certes, mais pas dans les mêmes proportions que l’augmentation de taille, loin de là. Car côté taille, les progrès sont absolument gigantesques.

Poirier-Coutansais Cyrille (dir.), La Terre est bleue. Atlas de la mer au XXI e siècle, Les Arènes, p. 26-27, 2015.


Doc. 5- Des portes-conteneurs de plus en plus grands


Doc. 6- CMA CGM, une entreprise mondiale


Doc. 7- Un réseau numérique sous-marin

Sans que l’on s’en doute forcément, le bon fonctionnement de notre société de l’information dépend de cette infrastructure sous-marine : près de 99 % du trafic intercontinental, Internet comme téléphone, passe par ces câbles. On en dénombre 270 aujourd’hui. Si le boom des smartphones et de l’Internet mobile nous berce dans l’illusion d’un monde sans fil, où tout est accessible comme par magie, la réalité est tout autre : comme toujours dans les télécoms, c’est bien par des câbles que transitent les milliards de données échangées dans le monde. Et lorsqu’il s’agit de relier un continent à un autre, c’est sous la mer que cela se passe. […]

Sur la douzaine de câbles qui relient l’Amérique à l’Europe, dix ont une quinzaine d’années d’existence. La simple maintenance ou l’amélioration de leurs performances ne suffira pas, il faudra en construire de nouveaux. Les besoins sont également importants dans certains pays d’Afrique, raccordés il y a quelques années seulement. (…) Les géants du web s’intéressent de plus en plus aux câbles sous-marins. Google commence lui-même à passer commande pour sa propre infrastructure. Microsoft et Facebook prennent aussi part à certains projets. De quoi soutenir à terme la croissance de l’industrie, toujours en quête de nouvelles routes pour connecter la planète, comme ce projet de câble sous-marin autour du pôle Nord.

« 20 000 fibres sous les mers », Les Échos, 14 janvier 2016. http://www.lesechos.fr/14/01/2016/LesEchos/22107-049-ECH_20-000-fibres-sous-les-mers.htm


Guide d’analyse

  1. Doc. 01- Pourquoi les mers et océans sont aujourd’hui importants pour le commerce mondial ?
  2. Doc. 02 – Quelles sont les principales routes maritimes dans le monde ? Quelles régions du monde mettent-elles en relation ?
  3. Doc. 03- Comment les navires s’adaptent-ils aux produits transportés ?
  4. Doc. 04- Pourquoi peut-on parler de révolution du conteneur ?
  5. Doc. 05- Comment évolue la taille des portes-conteneurs depuis les années 1960 ?
  6. Doc. 06- Pourquoi la compagnie CMA – CGM apparaît-elle comme une compagnie mondiale ?
  7. Doc. 07- Sous quelle autre forme les mers et océans permettent-ils aux différentes régions du monde de communiquer entre elles ?