Philippe-Auguste : un règne déterminant

A Bouvines, Philippe Auguste et son armée affrontent violemment celle des alliés du roi d’Angleterre.

Objectif: Décrire comment le roi de France parvient à renforcer le pouvoir royal


A- La bataille de Bouvines en 1214

Doc. 1- Philippe Auguste face à Othon lV à Bouvines

Bataille de Bouvines.jpg
Par Inconnu— see above, Domaine public, Lien

Doc. 2- Bouvines, le dimanche 27 juillet 1214

Le roi entra dans la chapelle (de Bouvines) et fit une prière à Notre Seigneur. Quand il en sortit, il se fit armer rapidement, puis sauta sur son destrier (cheval de guerre). Alors commença-t-on à crier « aux armes barons, aux armes! ». Le roi se mit au premier front. Tous les chevaliers furent mis autour du roi pour garder son corps. Avant que la bataille fut commencée, le roi fit un sermon bref: « Seigneurs barons et chevaliers, notre confiance et notre espérance sont toutes mises en Dieu. Otton et tous les siens sont ennemis de la Sainte Eglise. Nous sommes chrétiens, c’est pourquoi nous devons nous fier à Notre Seigneur, qui nous donnera de surmonter nos ennemis et les siens et de vaincre ». Quand le roi eut ainsi parlé, les barons et les chevaliers lui demandèrent bénédiction. Ils firent sonner les trompes, puis firent assaut à leurs ennemis avec une grande et merveilleuse hardiesse.

D’après Guillaume Le Breton, Vie de Philippe Auguste, Xllle siècle.


Doc. 3- Le retour triomphant vers Paris

« Les rues, les maisons, les chemins de tous les châteaux et des villes étaient tendus de soie, couverts de fleurs. Des paysans, interrompant leurs travaux, suspendant à leur couleur faux car c’était alors le temps de la moisson, se précipitaient en foule pour voir dans les fers ce Ferrand, le comte de Flandre, dont peu de temps auparavant ils redoutaient les armes. Les vieilles femmes et les enfants ne craignaient point de se moquer de lui. Ils disaient « Ferrand, te voilà ferré ». Quant aux Parisiens, ils prolongèrent leurs plaisirs pendant sept nuits consécutives, au milieu de nombreux flambeaux».

D’après Guillaume Le Breton, la Philippide (1220-1225), chant XII.

Questions:

  1. Qui est l’adversaire principal de Philippe Auguste (doc. 1)?
  2. En te servant du doc. 2, remets dans l’ordre les moments de la bataille : la prière / l’assaut / le discours du roi /la bénédiction par le roi / la mise en place des armées
  1. A qui le roi s’en remet-il pour obtenir la victoire selon Guillaume Le Breton ? Que reproche-t-il à Otton ?
  2. Quelle est la réaction des paysans, des Parisiens après la victoire de Bouvines (Doc. 3)?

B- Un capétien qui a joué un rôle important dans le renforcement du pouvoir royal

Doc. 4- Évolution du royaume de France entre 1180 et 1223.

  • Un slide pour aider à l’analyse

Questions:

  1. Comment évolue le domaine royal durant le règne de Philippe Auguste (1180 – 1223)?
  2. Au dépend de qui cette évolution se fait-elle?
  3. D’après toi, comment le roi peut-il s’y prendre pour agrandir son domaine (3 réponses attendues).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.