1- La Ve République un régime présidentiel et parlementaire

3EC2T1_institution_Ve

Ve_rep

2- Une République décentralisée dans l’Europe

3- Les citoyens et la participation démocratique

A- Les partis politiques et les autres formes de participation à la vie démocratique

Qu’est-ce qu’un parti ?

Les partis politiques se distinguent des autres mouvements sociaux, organisations ou syndicats : leur but est de conquérir le pouvoir, c’est-à-dire de gouverner.

En principe, les partis ont pour but de présenter des candidats et de participer à la gestion des affaires publiques. Cependant, d’autre partis, dits protestataires, sont les porte-parole de causes ou de groupe particulier (« Chasse Pêche Nature et Tradition » par exemple).

Le rôle des partis politiques en démocratie.

Les partis politiques constituent un rouage essentiel de la démocratie ; en leur sein, les principaux hommes politiques se font connaître et élire.

L’existence des partis permet le pluralisme politique, condition nécessaire au fonctionnement d’un régime démocratique.

L’engagement au sein des partis.

Il existe différentes façons de s’investir en politique :

      • Sympathisant : Personne non inscrite à un parti mais qui est sensible à ses idées.

      • Adhérent : Personne inscrite à un parti, qui a versé une cotisation et reçu une carte.

      • Militant : membre actif d’un parti qui en défend activement les idées par exemple en participant à des réunions ou en aidant au développement du parti.

Un parti politique est une association de personnes reconnue par la Constitution de 1958. Ces personnes ont les mêmes idées pour l’amélioration de la vie publique. Les adhérents d’un parti sont peu nombreux car ils composent à peu près 3% seulement du corps électoral. Les militants d’un parti peuvent diffuser des tracts, des affiches, organiser des meetings ou encore des rencontres publiques.

Les partis sont financés par les cotisations des adhérents et par l’Etat. La loi de 1995 interdit aux entreprises de financer les partis afin de limiter le trafic d’influence.

B- Les formes nouvelles de l’engagement

La participation démocratique des citoyens ne passe pas uniquement par les partis politiques. Il existe ainsi de nombreux autres moyens de s’impliquer dans le débat comme les associations, les syndicats ou encore les mutuelles.

La liberté de s’associer en France date de la loi de 1901 qui permet de se regrouper pour défendre une cause, un club sportif… La seule condition est de ne pas partager des bénéfices (but non lucratif). En déposant les statuts, il est possible d’obtenir des subventions ou encore d’embaucher du personnel. Il y a en France plus de 700.000 associations qui touchent 10 millions de bénévoles. Les associations emploient 4,5% de la population active française. C’est une forme de citoyenneté directe.

Illustration lobby des armes US

Certaines associations font pression sur le gouvernement pour changer la législation : ce sont les lobbies. Certains font passer leur intérêt avant l’intérêt général par exemple les entreprises du tabac.