Objectif:

  • Identifiez des inventions du XlXe siècle, leurs conséquences économiques et sociales ainsi que leurs effets sur les paysages.

  • Expliquez comment l’industrialisation bouleverse la vie quotidienne des hommes et des femmes.

  • Décrire l’émigration des Européens au XlXe siècle.

Vocabulaire :

Le capital: l’argent et le matériel (bâtiment, machines,…) nécessaire pour fonder et faire fonctionner une entreprise. Le capitaliste est celui qui possède un capital important.

Une action : une petite part d’une entreprise. Celui qui la possède touche une part des bénéfices de l’entreprise.


1- L’essor industriel au XlXe siècle

Identifiez des inventions du XlXe siècle, leurs conséquences économiques et sociales ainsi que leurs effets sur les paysages.

A- La 1ère “révolution” industrielle

 En 1769 par exemple apparaît la machine à vapeur de Watt qui fonctionne au charbon (combustion) et fournit une grande quantité d’énergie bon marché. Cette innovation majeure est notamment utilisée dans le textile ; elle entraîne l’apparition d’usines où sont concentrées les machines et les hommes pour augmenter la production.

Dans les pays d’Europe du Nord-Ouest, l’industrie se concentre autour des gisements de charbon et de minerai de fer (« pays noirs » dans la Ruhr, les Midlands au Royaume Uni, la Lorraine, le Nord de la France), le long des voies ferrées et dans les grandes villes.

B- Une économie capitaliste.

La construction d’usines, l’importance des équipements exigent un capital de plus en plus important. Pour constituer ce capital, les entrepreneurs peuvent s’associer ou constituer des sociétés anonymes (capital divisé en actions).

Les banques, qui prêtent de l’argent aux industriels de plus en plus nombreux, se développent au XIX° siècle.

C- L’essor urbain

 La croissance urbaine profite surtout aux grandes villes des pays touchés par la révolution industrielle où de nombreuses usines attirent les ruraux à la recherche d’un emploi (exode rural). Les nouveaux arrivants, souvent pauvres, s’entassent dans des quartiers insalubres à la périphérie des villes. L’espace urbain s’étend, ce qui entraîne la mise en place de transports urbains (métro à Paris en 1900), et se spécialise (quartiers riches/pauvres).

2- L ‘apparition d’une nouvelle société en Europe de l’ouest et en Amérique du nord

A- De nouvelles classes sociales

Une grande bourgeoisie capitaliste (patrons, banquiers, négociants) profite de l’essor industriel et économique. Animé par la volonté d’entreprendre et de gagner de l’argent, ce groupe social vénère le travail. De véritables dynasties bourgeoises se constituent (cf. Siegfried, Rothschild, Schneider), très influentes sur les hommes politiques.

L’urbanisation, la croissance des entreprises et la place grandissante de l’État dans la société, permettent la création de nouveaux emplois au cours du XIX° siècle. Les classes moyennes sont ainsi de plus en plus nombreuses et diverses (professions libérales, fonctionnaires, commerçants, employés de banque,…).

Avec la révolution industrielle, une nouvelle classe sociale apparaît : les ouvriers d’usines ou de mines, appelés aussi prolétaires.

Les ouvriers sont soumis à des conditions de travail difficiles et dangereuses (temps de travail important, mauvaise hygiène). Ils sont mal payés et ne bénéficient d’aucune protection sociale en cas de maladies ou d’accident. De ce fait, leurs conditions de vie sont très dures : logements insalubres, misère, espérance de vie courte.

B- Les tensions sociales

Grâce aux nombreuses luttes, les conditions de travail et de vie des ouvriers s’améliorent peu à peu dans les pays industriels. L’État intervient pour améliorer leur sort et garantir la paix sociale.

3- L’émigration européenne.

A- L’émigration italienne

B- L’émigration européenne

  • Une forte croissante démographique

Au XlXe siècle, l’Europe entame sa transition démographique. La mortalité qui était forte jusque là diminue considérablement. La natalité restant élevée, l’accroissement naturel est donc important ce qui entraîne une forte hausse de la population.

  • Une émigration massive

  • Des vagues d’émigration successives

  • Rejoindre les “pays neufs”

Beaucoup d’Européens choisissent de quitter l’Europe pour rejoindre les “pays neufs” (Etats-Unis, Brésil, Argentine) ou les colonies (Canada, Australie). Fuyant la pauvreté ou attirés par l’illusion d’une fortune rapide, 55 millions d’Européens quittent ainsi  définitivement le continent.