1- La violence de l’indépendance algérienne

Si l’indépendance de l’Algérie pose problème pour la France, c’est qu’elle constitue une colonie de peuplement: les Français se sont installés.

En 1954, un nouveau mouvement indépendantiste, le Front de libération nationale, revendique l’indépendance de l’Algérie et lance une série d’attentats.

Selon le FLN, la lutte armée est une nécessité pour obtenir l’indépendance. La France ne veut pas accorder l’indépendance à l’Algérie où vit une importante communauté française.

La guerre est très violente. Le FLN commet des attentats et mène la guérilla contre l’armée française dans les montagnes d’Algérie. L’armée française construit des barrages électrifiés sur les frontières tunisienne et FLN dans les montagnes. Elle cherche à contrôler et encadrer les villageois marocaine, pour couper le FLN de ses bases, elle bombarde les camps du et, pour obtenir des renseignements, elle utilise la torture. À partir de 1961, alors que les négociations entre la France et le FLN sont en cours, certains Français d’Algérie créent l’OAS qui commet des attentats pour empêcher l’indépendance de l’Algérie. En mars 1962, la France et le FLN signent les accords d’Évian qui accordent l’indépendance au pays. Elle est proclamée en juillet. Les Français d’Algérie, les Pieds-Noirs, craignant pour leur vie, partent en masse s’installer en France.

2- De la décolonisation aux nouveaux Etats

A- Les phases de la décolonisation

· Un contexte favorable

Le prestige des Européens est affaibli par leurs défaites lors de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont promis des réformes contre la fidélité des colonies. Les principes démocratiques, diffusés par les métropoles, en contradiction avec le système colonial, se retournent contre elles. Les colonies sont soutenues dans leurs démarches par les Etats-Unis (lutte pour la démocratie), par la Chine et l’URSS (lutte contre l’impérialisme) et l’ONU (défense de la liberté des peuples).

· Les phases de la décolonisation

La décolonisation commence en Asie avec l’indépendance de l’Indonésie en 1945, puis, à partir du milieu des années 1950, en Afrique. Elle est menée par la négociation ou par la guerre selon les métropoles et les colonies.

B- L’affirmation du Tiers Monde.

A la conférence de Bandung en 1955, 29 pays d’Afrique et d’Asie proclament leur volonté de lutter contre le sous-développement, condamnent l’impérialisme et le racisme, refusent l’ingérence des grandes puissances. C’est l’affirmation officielle d’un Tiers-monde qui se veut neutre. En 1961, à Belgrade, ce mouvement déclare représenter une 3e voie indépendante des deux blocs (non-alignement).


Pour réviser:

La capsule vidéo d’O. Quinet

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/150120688″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]