1- Une association de 28 États…

L’Europe désigne l’ensemble du continent européen alors que l’Union européenne regroupe les 27 États membres de l’UE. La Croatie est un État qui est en Europe, mais qui n’est pas encore membre de l’Union européenne. Depuis le BREXIT, Le Royaume-Uni est en train de négocier sa sortie de l’Union européenne.
Le siège de la Commission européenne est à Bruxelles. Le Parlement européen est implanté à Strasbourg. LaBanque centrale européenne se situe à Francfort alors que la Cour de Justice siège au Luxembourg. Un équilibre politique entre les États a présidé à ces implantations. D’autre part, ces institutions sont localisées dans le cœur historique de l’Union européenne.
Le partage d’une monnaie unique implique des liens financiers entre les États. L’espace Schengen permet aux hommes de circuler librement à travers l’ensemble de cette zone. Les États de l’UE sont unis politiquement à travers les institutions de l’UE. Des politiques communes sont proposées, suivies et mises en œuvre par la Commission européenne. Les zones euro et Schengen permettent aux hommes et aux marchandises de circuler librement. Mais ces liens restent incomplets : tous les États n’ont pas encore adopté l’euro ou ne participent pas à l’espace Schengen.

2- … au rayonnement international

La plupart des pays de l’UE dispose d’un PIB/hab. et d’un IDH parmi les plus élevés au monde.
L’Union européenne est tout d’abord un foyer de peuplement important. En effet, avec ses 500 millions d’habitants, il s’agit en effet du troisième foyer de peuplement après la Chine et l’Inde. Il s’agit également d’un des premiers foyers économiques mondiaux avec des niveaux de vie élevés (même si des contrastes importants subsistent encore). Ainsi, l’UE reste très attractive ce qui se traduit par un sodle migratoire positif et de nombreux investissement. Ainsi, l’UE apparaît bien comme l’un des espaces les plus développés du monde.

3- Des réalisations concrètes : l’exemple de l’Hôpital de Puigcerda

L’Hôpital transfrontalier de Cerdagne (catalane et française) a ouvert ses portes à l’automne 2014. Il représente un projet pionnier en Europe. Pour la première fois, un hôpital est géré dès sa construction de manière transfrontalière. Il se situe à Puigcerda côté espagnol à deux kilomètres de la frontière. L’objectif est de pallier le manque d’hôpital dans une région de montagne isolée où la population peut passer de 30 000 habitants hors saison à 150 000 en saison touristique. Il vise à fournir, notamment, des soins d’urgence et d’obstétrique qui ne pouvaient être pris en charge qu’à Perpignan, soit à plus de 100 km du territoire –(1h30 de route minimum). 68 lits accueillent des patients aigus de court séjour et seront accessibles aux patients français. L’hôpital est construit dans la zone de la « Plana de Rigolisa », sur un terrain de 17 000 m2 mis à disposition par la mairie de Puigcerdà. Tant dans sa construction que dans sa gestion, l’établissement se veut véritablement transfrontalier ; il repose sur une seule culture intégrant les avantages des systèmes français et espagnol.