1- De plus en plus de touristes….

Le nombre de touristes ne cesse d augmenter depuis 1950 pour atteindre aujourd’hui un milliard.
Les transports notamment l’avion coûtent de moins en moins chers.


Contrairement aux autres flux de migrants, les flux touristiques partent des pays riches riches et peuvent s’orienter vers des pays plus pauvres. Les élites économiques des pays pauvres participent également a ces flux.

2- Des destinations variées

La principale destination reste les littoraux ensoleillés ce qui se traduit souvent par une artificialisation des paysages, comme à Cancun par exemple.

De nouvelles destinations se développent: le tourisme urbain, le tourisme vert et le tourisme de montagne…

3- Les effets contrastés du tourisme

Dans les régions d’accueil des touristes, la création d’emplois et l’apport de devises (argent) permet un développement relatif. Les États en profitent également pour développer les infrastructures sanitaires et de transport qui peuvent ensuite bénéficier aux populations locales.

A l’inverse, les touristes génèrent plus de pollution et les retombées économiques ne bénéficient pas toujours pleinement aux populations locales.

On assiste même parfois à un rejet des touristes par une partie de la population dans quelques secteurs parmi les plus visités de la planète (Barcelone, Paris,…).

La récente pandémie mondiale semble avoir marqué un coup d’arrêt à l’essor du tourisme mondial.